Cigalon

de Marcel Pagnol

«RETOUR»
Et aussi au Toursky Salle Léo Ferré

Par les Nouveaux Carboni

À La Treille, Une famille se promène, alors qu’ils ont très faim, ils s’installent à la terrasse du Cigalon. La vue est imprenable ! À l’intérieur, une femme avertit Cigalon, le propriétaire-cuisinier du restaurant ; elle semble surprise que des personnes viennent manger chez eux…

 

Le récit est avant tout surréaliste : car Cigalon est un cuisinier qui a une telle estime de son travail qu’il se met rarement aux fourneaux et qu’il choisit les clients dignes de ses menus.
Grâce à au slogan « Ici, on sert les clients », Madame Toffi, sa blanchisseuse décide d’ouvrir son propre établissement juste à côté. Le grand chef est piqué au vif.

La guerre est déclarée entre le marmiton bourru et la nouvelle concurrente. Et Cigalon est décidé à accueillir tout le monde, même les pires canailles des bas-fonds de Marseille.

Comme d’habitude, les personnages de Pagnol sont haut en couleur et parfois surjouent pour notre plus grand bonheur.

 

L’histoire se déroule quasiment en huis clos dans le restaurant de Cigalon et celui de sa concurrente. Rythmé comme une pièce de théâtre, cette BD ne connaît pas de temps mort. On se régale des dialogues ciselés et d’un humour qui repose sur des caricatures de provençaux : forts en gouaille, entiers et très exubérants. PlaneteBD

 

Frédéric Muhl Valentin, a donc réuni autour de lui une équipe de jeunes artistes diplômés du Studio International dont il a été le directeur, accompagnés d’Isa Fleur (La Vie Parisienne, mis en scène par Alain Sachs). Le propos de Cigalon ainsi que les mises en musique des recettes de cuisine, par les auteurs de la BD Serge Scotto et Eric Stoffel ont donné, l’idée au metteur en scène d’y intégrer des chansons marseillaises de l’époque afin de mettre de la couleur, en miroir avec les dessins de Eric Hubsch !

 

A travers une forme légère, comme une lecture, Ce sont les acteurs, leurs accents, les chapeaux et postiches qui porteront la dramaturgie de l’œuvre dans un final rocambolesque !

Un grand éclat de rire que cette BD adaptée de l’oeuvre de Pagnol. Babelio

 

Version foraine et chantée mis en scène par Fred Muhl Valentin

Et en Musique par Isa Fleur (La France a un incroyable Talent)