Sauvons le Toursky

Nous avons besoin de vous !

«RETOUR»

APPEL AUX DONS ET AUX SOUTIENS

SAUVONS LE TOURSKY, 

L’EMBLÉMATIQUE THÉÂTRE DE MARSEILLE

Touche pas à mon Toursky

Sans le Toursky le coeur de Marseille ne bat plus

Parce que le projet culturel de la ville est MORTIFÈRE d’un haut lieu culturel symbolique et est un 

ABUS DE POUVOIR

alors que celui du Toursky est toujours autant porteur de vie, de projets et d’espoirs.

Parce que le Toursky se mérite et ne se vole pas.

 

 

 

 

 

1-Qui veut la mort du Théâtre Toursky et pourquoi ? 

La Ville de Marseille. 

Ce sont des représailles politiques indignes qui veulent rayer 52 ans d’histoire et d’aventures culturelles. 

Après plus d’un demi-siècle de travail reconnu et salué par tous, y compris à l’international, au service de l’art, des artistes et de la culture populaire, la Ville de Marseille, premier financeur et partenaire historique du Toursky avec une subvention à hauteur de 950 000 euros, décide sciemment de retirer l’intégralité de cette subvention, cherchant ainsi à le forcer à la cessation de paiement et à la liquidation. 

Des méthodes abusives d’une violence extrême.

Du jamais vu dans un état démocratique. 

Alors que les arguments de la Ville de Marseille invoqués pour le retrait total de subvention se heurtent à la réalité des faits contraires, à savoir des comptes contrôlés, vérifiés, validés, certifiés par un commissaire aux comptes indépendant, lui-même contrôlé et certifié par ses pairs sur le dossier Toursky, et sur lesquels la Cour Régionale des comptes n’a jamais rien eu à redire sur 53 ans d’existence, et avec un déficit supposément accusé par la Ville d’être « abyssal » de 80 000 euros pour l’année 2023 alors que la Ville a retiré 80 000 euros de subvention en 2022 et 80 000 euros en 2023, soyons sérieux et posons-nous les bonnes questions. 

Quelles sont les raisons obscures de cet acharnement meurtrier et pourquoi depuis le 14 juin seulement, après 6 mois d’intenses activités comme chaque année, la ville déclare-t’elle brutalement que ses engagements de janvier renouvelés en février, mars, avril… n’ont plus cours alors que la saison théâtrale bat son plein et que la programmation de la saison prochaine est, elle, publiquement annoncée ?

La désinformation comme outil politique. 

La tactique de diffusions de fausses informations utilisées par l’adjoint à la culture (élu PC) sont des pratiques sorties tout droit de vieux manuel de stratégies politiques pour abattre et dénoncer un coupable imaginaire.

Le flot constant de mensonges envers le Toursky dont il veut détruire l’image pour réussir à “s’accaparer les lieux dont il a besoin”, comme il le dit clairement à la presse, est édifiant et contraire aux règles démocratiques et républicaines. 

Le recours  aux mensonges comme outil de contrôle et repris par des militants pour qui seule l’idéologie compte plus que la vérité, devient un  outil de manipulation et d’asphyxie du débat démocratique.

Des élus du printemps marseillais, des citoyens de la société civile, qui voient se dérouler sous leurs yeux l’hallali volontaire et programmé du théâtre le plus populaire de Marseille, dont personne n’ignore aujourd’hui que c’est une vengeance politique se sont entendus dire  : « ne te mêle pas de ce dossier ».

Peur sur la ville et confiscation du débat démocratique ? 

Nous combattrons ce scandale politique et irons jusqu’aux plus hautes instances de justice pour le dénoncer et rétablir la justice.

Le Théâtre Toursky, rappelons-le, est un Théâtre associatif Loi 1901, qui reçoit depuis sa création (1971) des subventions publiques (Ville, Région, Département, État).

Son modèle économique repose sur la répartition suivante : 67% de subvention et 33 % de ressources propres.

Après de multiples tentatives de déstabilisation fallacieuses qui ont duré un an, n’ayant plus aucun argument valable pour justifier sa politique inavouable de liquider le Théâtre pour le récupérer, alors que le Toursky bénéficie d’un bail emphytéotique, la Ville de Marseille signe son assassinat politique en utilisant comme dernière arme des méthodes déloyales, calomnieuses et mensongères tentant de bafouer l’honneur d’un Théâtre, de son histoire et de toute une équipe.

Tout est orchestré méthodiquement, méticuleusement pour déguiser l’exécution pure et simple du Toursky après la mort de Richard Martin, son charismatique et emblématique fondateur qui avait déjà été poussé en février 2023 à faire une ultime grève de la faim pour dénoncer les méthodes déloyales employées par la Ville et qui ont eu des conséquences fatales sur sa vie. 

Sans respect depuis pour l’équipe du Toursky (direction et salariés), mais aussi sans respect pour les artistes programmés, sans respect pour le public très attaché à ce théâtre et à son esprit, sans respect pour les compagnies et les entreprises partenaires du Toursky qui subissent de plein fouet les conséquences de la suppression de cette subvention historique.

Ces actes sont : 

  • un abus de pouvoir
  • une rupture brutale et abusive de financement
  • un déni de droit
  • une rupture d’égalité

 

2- Pourquoi aider le Théâtre Toursky et comment lutter contre cette politique abusive ? 

Parce que 4 ans après son accession au pouvoir, un Adjoint à la Culture ne peut continuer à détruire, contraindre comme il l’a déjà fait avec ses supposés opposants politiques (Château de la Buzine, Espace Julien, Musée de la Moto…), un Théâtre emblématique et libre dont l’histoire représente 52 ans d’aventures et d’odyssées culturelles.

Parce que JAMAIS son projet ne pourra remplacer ni rivaliser avec celui du Toursky qui fait rayonner Marseille partout dans le monde depuis des décennies et qui est ancré dans le cœur et l’âme de plusieurs générations d’hommes, de femmes, d’enfants, d’adolescents. 

Parce qu’il ne peut s’accaparer l’âme de plusieurs dizaines de milliers d’artistes qui ont fait vibrer l’âme et le cœur de plusieurs millions de spectateurs. Parce que leurs sueurs, leurs sourires, leurs rires et leurs larmes ne lui appartiennent pas. 

Parce qu’il ne peut anéantir l’âme de Richard Martin qui hante ce lieu et le hantera jusqu’à la fin des temps. 

Parce que ce lieu est SACRÉ et empli des âmes de tous ceux et celles qui l’ont fait vivre et grandir.

Parce que son projet est mortifère d’un lieu symbolique alors que celui du Toursky est toujours autant porteur de vie, de projets et d’espoirs.

Parce que le Toursky se mérite et ne se vole pas. 

Son désir de s’accaparer le Théâtre Toursky aux motifs de représailles politiques et de projets égotiques représentent une terrible faillite d’une politique culturelle.

Peur sur la Ville, contraintes, mensonges, cabales, doivent être dénoncés, combattus de toutes nos forces et de toutes les vôtres. C’est un devoir républicain, démocratique, collectif et culturel. 

Dans ces moments de turbulences politiques majeures où tout le monde se mobilise pour la liberté et la démocratie, sauver le Toursky et ce qu’il représente comme libertés d’expressions, libertés de créations mais aussi de fraternité est un devoir citoyen et démocratique.

Votre don est vital et essentiel pour sauvegarder ce haut lieu de résistance poétique. 

À vous, qui soutenez notre combat, nous souhaitons vous exprimer notre plus grande gratitude. 

Grâce à vous, votre engagement, votre passion, 

ce Théâtre emblématique de Marseille qu’est le Toursky restera debout. 

Ce Théâtre est le vôtre. 

 

 

 

 

 

 

Léo Ferré & Richard Martin

Le Théâtre Toursky : l’emblématique Théâtre de Marseille.   

Le Toursky est un Théâtre libre, populaire, engagé et citoyen – Un lieu à part. 

Créé en 1971 par Richard Martin qui rêvait d’installer dans un quartier populaire et blessé une action théâtrale décentralisée, le Toursky est devenu par la force de tous ses combats, actions, engagements, un théâtre emblématique et reconnu par tous comme l’un des foyers les plus vivants de la vie culturelle à Marseille. Le Théâtre Toursky est le combat de toute une vie, de toute une équipe et bien au-delà. Depuis, Saint-Mauront, quartier le plus pauvre d’Europe selon l’INSEE, le Toursky défend les valeurs de démocratie et de brassage culturel comme autant de leviers de réconciliation sociale. 

 

hominideos Toursky 2021 2022

Le Toursky c’est un théâtre international ouvert sur tous les arts et toutes les cultures du monde 

Avec une programmation plurielle, le Toursky est un Théâtre au service de la modernité artistique où tous les arts sont présents et sous toutes les formes. Théâtre, opéra, danse, hip-hop, musique du monde, jazz, blues, rock, classique, humour, stand-up, cirque, comédie musicale, conférence théâtralisée, cabaret burlesque, universités populaires, expositions, arts visuels… son audience comme sa programmation ont une portée internationale.

Chaque année, ce sont plus de 250 artistes qui s’y produisent devant plus de 50 000 spectateurs. C’est aussi un Théâtre de création, de production, de résidences de créations, qui accueille également des ateliers de formations, des débats, des cours de français, des Universités populaires gratuites… 

C’est un théâtre unique qui vit 24h/24 sans relâche au service des artistes. Tout au long de son histoire, il n’a cessé de tisser des liens avec des scènes et institutions d’Europe centrale, de nombreux pays du pourtour méditerranéen mais aussi avec l’Afrique, l’Asie…

Le Toursky a créé plusieurs festivals internationaux : le Festival russe, les Nuits de l’Afrique, le Festival Mai-diterranée, les Rencontres Tziganes, le Festival Roumain, le Festival Faites de la Fraternité et les Odyssées pour la Paix mettant en réseau plus de 24 pays européens.

 

©Lisa Ricciotti

 

Le Toursky c’est un théâtre qui parle du vivant et des sujets de société 

C’est un Théâtre défenseur d’idées et de liberté, engagé dans de nombreuses causes, il est de tous les combats qui nous questionnent. Le Théâtre Toursky aborde à travers sa programmation engagée des sujets de société : cause LGBT, environnement, santé, égalité des sexes, droit des femmes, droits sociaux, droits civiques, défenses des droits humains et des droits des animaux …

 

 

 

 

——————

LES ARTISTES QUI SONT VENUS AU TOURSKY

CHRISTOPHE ALÉVÊQUE, GEORGES APPAIX, PIERRE ARDITI, NIELS ARESTRUP, ARIANNE ASCARIDE, MICHEL AUMONT, DANIEL AUTEUIL, CHIMÈNE BADI, DOMINIQUE BAGOUET, JOSETTE BAÏZ, DANIEL BALAVOINE, JEAN-FRANÇOIS BALMER, BARBARA, MARIE-CHRISTINE BARRAULT, MARIANNE BASLER, GUY BEDOS, SAMUEL BENCHETRIT, FRANÇOIS BERLEAND, RICHARD BERRY, BLONDIE, RICHARD BOHRINGER, ROMANE BOHRINGER, JEAN-CLAUDE BOUILLON, EVELYNE BOUIX, MICHEL BOUJENAH, MICHEL BOUQUET, CAROLE BOUQUET, GILDAS BOURDET, DIDIER BOURDON, ANTOINE BOURSEILLER, ROMAIN BOUTEILLE, JEAN-PIERRE BOUVIER, MYRIAM BOYER, CLAUDE BRASSEUR, PETER BROOK, TRISHA BROUWN, NICOLE CALFAN, CAROLYN CARLSON, JEAN-CLAUDE CARRIÈRE, FRANCK CASSENTI, PHILIPPE CAUBÈRE, CLÉMENTINE CÉLARIÉ, VICTORIA CHAPLIN, FRANÇOIS CHAUMETTE, LADISLAS CHOLLAT, FANNY COTTENÇON, CHARLÉLIE COUTURE, BRUNO CRÉMER, NICOLE CROISILLE, JEAN-PHILIPPE DAGUERRE, JEAN-PIERRE DARROUSSIN, ANNE TERESA DE KEERSMAEKER, JULIE DEPARDIEU, MANITAS DE PLATA, JULIEN DEROUAULT, PIERRE DESPROGES, NATHALIE DESSAY, RAYMOND DEVOS, MANU DIBANGO, JEAN-CLAUDE DREYFUS, JEAN-CLAUDE DROUOT, ODILE DUBOC, MICHEL DUCHAUSSOY, DIANE DUFRESNE, ANTOINE DULÉRY, ANNY DUPEREY, MICHEL FAU, FELLAG, LÉO FERRÉ, BRIGITTE FOSSEY, MICHEL GALABRU, ISRAËL GALVAN, PHILIPPE GENTY, ANNIE GIRARDOT, BERNARD GIRAUDEAU, JULIETTE GRÉCO, BARBARA HENDRICKS, ROBERT HOSSEIN, FRANCIS HUSTER, MARC JOLIVET, MICHEL JONASZ, JULIETTE, JEAN-PIERRE KALFON, TADEUSZ KANTOR, ANNA KARINA, MICHEL LABARTHE, MARIE LAFORÊT, JONATHAN LAMBERT, MATTHIAS LANGHOFF, DENIS LAVANT, FÉLIX LECLERC, MAXIME LEFORESTIER, PASCAL LÉGITIMUS, VIRGINIE LEMOINE, THIERRY LHERMITTE, LES COMPAGNONS DE LA CHANSON, DIDIER LOCKWOOD, MICHAËL LONSDALE, ROLAND MAGDANE, JUDITH MAGRE, CHRISTOPHE MALAVOY, JEAN-PIERRE MARIELLE, MAGUY MARIN, RICHARD MARTIN, SOUAD MASSI, MACHA MÉRIL, DANIEL MESGUICH, ALEX MÉTAYER, ALEXIS MICHALIK, GLEN MILLER, MATHILDE MONNIER, JEAN-LUC MOREAU, GÉRARD MORDILLAT, FRANÇOIS MOREL, MARCEL MOULOUDJI, GEORGES MOUSTAKI, BERNARD MURAT, CLAIRE NEBOUT, CLAUDE NOUGARO, TOM NOVEMBRE, MARIA PACÔME, PIERRE PERRET, MICHEL PETRUCCIANI, NICOLAS PEYRAC, MARIE-CLAUDE PIETRAGALLA, DOMINIQUE PINON, BERNARD PIVOT, OMAR PORRAS, BRUNO PUTZULU, CHRISTIANA REALI, SERGE REGGIANI, CLAUDE REGY, COLETTE RENARD, LINE RENAUD, RENAUD, YASMINA REZA, JEAN-MICHEL RIBES, CATHERINE RICH, CLAUDE RICH, ANNE RICHARD, ANNE ROUMANOFF, RUFUS, ALAIN SACHS, PIERRE SANTINI, SAPHO, JÉRÔME SAVARY, MARIANNE SERGENT, ARCHIE SHEPP, SMAÏN, BRUNO SOLO, GENEVIEVE SORIN, ALAIN SOUCHON, AUDREY TAUTOU, LAURENT TERZIEFF, PATRICK TIMSIT, PHILIPPE TORRETON, JEAN-LOUIS TRINTIGNAN, CHARLOTTE VALANDREY, ASTRID VEILLON, MARINA VLADY, JACQUES WEBER, LAMBERT WILSON, BRUNO WOLKOWITCH, JULIE ZENATTI, ZOUC … et des milliers d’autres.