Anquetil tout seul

«RETOUR»
Théâtre Salle Toursky

Avec Matila Malliarakis

Même si vous ne connaissez rien au sport ni au vélo, courez voir ce spectacle.

La mise en scène impeccable nous plonge dans le monde impitoyable du cyclisme. Et c’est époustouflant.

Qui ne s’est pas identifié, parfois jusqu’au mimétisme à un grand champion ? Qui n’a pas tenté d’imaginer ce qui se passe dans sa tête ? Au fil de ce récit passionnant, on suit la carrière de Jacques Anquetil, champion d’exception, admiré mais mal-aimé du public qui lui préférait l’éternel second, Raymond Poulidor.

Réalisant une performance physique et théâtrale, Matila Malliarakis, tel un archange vissé sur son vélo, campe avec une vibrante intensité à la fois le sportif hors-normes et l’homme à la vie privée compliquée. Dos courbé et muscle saillant, verbe rapide et fluide, le comédien pédale sans arrêt et déroule son texte, littéralement habité, investi de tout son être. Malliarakis nous fait ressentir le dépassement de soi et la douleur physique, cette douleur terrible de l’effort, cette performance physique incroyable, cette lutte démoniaque de la volonté contre la souffrance. Le recours à la vidéo ressuscite les courses que nous revivons, ébahis d’admiration.

La pièce nous immerge aussi dans le milieu sportif. On voit le champion évoluer dans un microcosme où la quête de l’argent, le dopage et les scandales de l’époque sont omniprésents. Calculs, stratégies d’équipe, coureurs que l’on achète, courses dont le scénario est écrit d’avance, sacrifices physiques et personnels… tout y est.

Aux côtés de l’incroyable Malliarakis, Clémentine Lebocey et Stéphane Bisson achèvent de faire de ce spectacle une magnifique épopée de l’intime aux confins de l’irréductible mystère des êtres. Un moment exceptionnel de théâtre.

On a le souffle coupé.

D’après l’ouvrage Anquetil tout seul, de Paul Fournel.
Mis en scène par Roland Guenoun • Scénographie : Marc Thiebault.

Avec Matila Malliarakis
Et aussi : Clémentine Lebocey, et Stéphane Olivié Bisson.


En vidéo