Arletty…

comme un oeuf dansant au milieu des galets

«RETOUR»
Théâtre Salle Léo Ferré Création en résidence au Toursky

De Koffi Kwahulé

« Mon cœur est français, mais mon cul est international.
Et d’ailleurs, pourquoi devrais-je me cacher ?
Me cacher d’aimer ? »

Une histoire inédite sur la femme fascinante et artiste à la gouaille rebelle : Arletty. Le portrait d’une époque trouble aussi, qui nous entraîne au seuil de la tragédie et aux portes de la vie !

De nos jours. Une loge de théâtre… Alors qu’une comédienne se prépare à rentrer en scène pour interpréter Arletty… Elle se replonge par superstition dans un rituel de la mémoire …

« Je m’appelle Arletty, née Léonie Marie Julia Bathiat, et je suis le baiser de la vierge et de la putain, une femme dangereuse donc. ». Au fur et à mesure de sa déambulation, nous découvrons le destin de ces deux femmes qui, malgré tout, veulent vivre leurs passions.

Ce spectacle dresse le portrait de deux femmes affranchies. Celui d’Arletty, au destin hors normes, prête à défier les plus hautes autorités pour imposer sa vision du monde libre. Par son amour sacrilège pour l’occupant, Arletty oppose l’ordre individuel à l’ordre national : « Mon cœur est français, mais mon cul est international ». Elle, face à la Nation. Et celui d’une femme de nos jours qui veut vivre pleinement son identité.

L’écriture charnelle, obsédante, saccadée de Koffi Kwahulé est servie par une scénographie en réalité augmentée de Kristian Frédric faisant voyager le spectateur aussi bien dans les pensées des personnages qu’à travers l’histoire du cinéma.

De Koffi Kwahulé
Mise en scène et scénographie Kristian Frédric
Avec Julia Leblanc-Lacoste

Co-production Théâtre Toursky International

Photo : Eric Trezza
Photo : Eric Trezza
Photo : Eric Trezza
Photo : Eric Trezza
Photo : Eric Trezza
Photo : Eric Trezza
Photo : Eric Trezza

  Si jauge réduite représentation supplémentaire : Jeudi 25 novembre • 21h

Photo : Eric Trezza
Affiche : Thomas Ladret