Et hop, les guérisseurs !

«RETOUR»
Théâtre Salle Léo Ferré Création

C’est l’histoire d’un certain Lebeurlard, un olibrius qui a la réputation d’être un guérisseur efficace. Le voici devant un patient qui se nomme Jean Dube. Le cas est difficile. L’homme craque. Toute sa vie, il a été malheureux. Il a pourtant lutté, suivi des régimes alimentaires, arrêté l’alcool, le tabac, le sucre… et le journal télévisé. Il a sélectionné ses fréquentations, observé une morale rigide, il n’a pourtant jamais atteint un minimum de bonheur de vivre. À bout, il vient donc voir Lebeurlard, auquel il avoue son métier : il est tueur à gages professionnel. À chaque fois qu’il exécute quelqu’un, il en éprouve une douleur à l’estomac. Il demande au médecin de pouvoir exercer son métier sans souffrance au travail ! Il essuie un refus catégorique de Lebeurlard. Complètement perdu, Jean Dube prie, supplie, menace… Il veut à tout prix sortir de cet enfer.

La rencontre entre les deux hommes permettra-t-elle la guérison, et par quel subterfuge ; le théâtre peut-être ?

À la manière de Beckett, le masque de la Tragédie et de la Comédie à la main, nous sommes tous en attente d’une joie, d’un avenir meilleur, d’un miracle. Ces deux-là n’y échappent : deux anti-héros comiques qui émeuvent par leur pathétique. Un seul miracle pour les mettre sur la voie : il s’agit de l’ex de Jean Dube, Lacoloc. C’est elle qui les a réunis. L’un la voit, l’autre non ; métaphore de la possible rédemption d’une partie de la société pervertie, papillon sur l’épaule à la manière de Jacques Deray ou fil d’Ariane pour trouver le chemin de la lumière ?

Rufus signe ici un univers poétique démentiel nous prenant à partie, nous forçant à réfléchir sur le conditionnement des hommes : un rire salvateur, l’image de la comédie humaine, forcément tragique et, sous couvert de légèreté, un appel d’urgence à la liberté et à la prise de conscience. Car ce que l’amour ne peut guérir, la médecine le peut-elle ?

Une pièce sublime, des acteurs envoûtants, à ne rater sous aucun prétexte.”

Avec Richard Martin, Rufus et Zoé Narcy.

Un spectacle soutenu par

 

Avec le soutien du Fonds SACD Avignon Off Théâtre