La femme qui danse

«RETOUR»
Danse Salle Toursky

Marie-Claude Pietragalla

Sur les musiques de :
Tchaïkovsky, Stravinsky, Ólafur Arnalds,
Ravel, Debussy, Mozart, Bach,
Max Richter & Arvo Pärt

Fascinant.

Petipa… Graham… Lifar… Cunningham… Béjart… Roobins… Carlson… Forsythe… Mats Ek… Noureev…
40 ans vécus sur scène, multipliant les expériences chorégraphiques, les influences et les esthétiques, l’ont enracinée dans un travail personnel de créateur : Le Théâtre du Corps. Toutes ces rencontres artistiques, leurs échanges et le travail accompli ont enrichi son champ des possibles.

Du plus loin qu’elle se souvienne, elle a toujours voulu danser.
La danse est entrée dans sa vie à l’âge où la perception du réel n’a pas d’importance, où seul l’imaginaire est porteur de rêve et d’espérance. Elle s’est imposée à elle comme une évidence, une extension d’elle-même, une douce dépendance. Elle la sauve d’une timidité maladive qui handicape sa relation aux autres.
Elle lui offre un mode d’expression puissant et fondateur : un corps parlant et vibrant…

Pietra entame aujourd’hui un travail d’introspection inédit et plonge dans sa mémoire psychique et organique pour faire resurgir des visages, des rencontres, des « moments » de danse…
Sous l’œil complice de son alter ego, Julien Derouault, seule en scène, tentant de révéler l’indicible de leur métier et de leur art, Pietra la féline, s’invente guide et témoin, muse et créatrice, disciplinée et rebelle, actrice et danseuse.

Beau à pleurer.

 

Je suis un animal dansant, un être incarné et désincarné qui évolue au gré
d’un rythme intérieur, d’un souffle musical, d’une conscience éclairée.
— Marie-Claude Pietragalla

Avec Marie-Claude Pietragalla
Mise en scène et Chorégraphie : 
Marie-Claude Pietragalla & Julien Derouault
Musiques : 
Tchaïkovsky, Stravinsky, Ólafur Arnalds, Ravel, Debussy, Mozart, Bach, Max Richter & Arvo Pärt

La Femme qui danse - Pietragalla La Femme qui danse - Pietragalla