Madame Zola

«RETOUR»
Théâtre Salle Toursky Saison 2020/21

Catherine Arditi, Pierre Forest

2 Nominations – Molière 2020
Catherine Arditi – Comédienne dans un spectacle de théâtre privé
Pierre Forest – Comédien dans un second rôle

Une friandise théâtrale inattendue et immanquable.

Derrière chaque grand homme se cache une femme. On peut même affirmer sans erreur : une grande femme. Alexandrine Zola est une de ces épouses admirables qui ont porté et supporté.

1908 – Émile Zola entre au Panthéon, à côté de Victor Hugo. Madame Alexandrine Zola, personnage haut en couleurs, ouvre la porte de son appartement, tousse et peste. Elle revient de cet hommage posthume et s’adresse à son homme comme s’il pouvait l’entendre : « Est-ce que tu aurais été célèbre sans moi ? ».

Tout à la fois forte, fragile, vacharde et sensible, elle se confie à elle-même puis à un pharmacien qui vient lui déposer des remèdes pour soigner ses petites douleurs et sa toux persistante. Elle retrace le parcours d’une vie à deux et se souvient. Elle évoque son homme, leur vie commune qui a façonné son œuvre, les mœurs incroyablement libres de l’homme public craignant pourtant le scandale, l’affaire Dreyfus, la condamnation, l’exil, la réhabilitation… Pour elle, c’est son mari qui honore la France d’être ainsi placé aux côtés de Victor Hugo, alors qu’elle aurait tant souhaité trouver sa place près de son mari à sa mort.

À travers le prisme de la vie d’Alexandrine, Annick Le Goff conte la vie de l’écrivain, du couple, et dessine le portrait d’une époque. Elle mêle histoire intime et littéraire à la grande Histoire. Alexandrine, la veuve d’Émile Zola, femme passionnée, anticonformiste et injustement méconnue, sort peu à peu de l’ombre écrasante de son mari.

Catherine Arditi brille sur scène. Face à elle, Pierre Forest en apothicaire, nous peint avec le charisme qu’on lui connaît un personnage plein d’empathie, amoureux en secret de cette femme qui pleure un temps qui n’est plus, et des douleurs passées.

Humour, nostalgie, complicité, émotion…
Les deux comédiens sont au sommet de leur art.

D’Annick Le Goff
Mise en scène : Anouche Setbon, assistée de Sophie Gubri
Avec Catherine Arditi & Pierre Forest
Musique : Michel Winogradoff

« Passionnante page d’histoire ressuscitée à travers de précieux moments de jeu et de théâtre. »
– Télérama

« Un excellent moment théâtral. »
— France Net Info


En vidéo

©J.STEY
©J.STEY

® En cas de jauge réduite, représentation supplémentaire en cours de discussion.