Sacrilège

«RETOUR»
Opéra Salle Toursky

Deux oeuvres lyriques oubliées et bouleversantes, servies par un des plus grands artistes du Street Art, Gonzalo Borondo, et des solistes au sommet de leur art.

Au programme : Opéra Sancta Susanna, de Paul Hindemith et Sodome et Gomorrhe (1963), de Karl Hartmann.

Sous le générique « Entartete Musik – Musique dégénérée », les responsables culturels nazis mirent à l’index, dès 1933, les compositeurs majeurs du début du siècle. Parmi eux, et au programme de cette soirée, Paul Hindemith qui, en 1922, fit scandale à l’opéra de Francfort avec son opéra Sancta Susanna. L’ensemble de son oeuvre est condamnée par le régime nazi et cet opéra est interdit par le Vatican.

Écoutez ensuite le monologue de l’Archange du Sodome et Gomorrhe, de Jean Giraudoux par Karl Hartmann, qui, en résistant interne au IIIe Reich, s’était auto-censuré. Divinement scandaleux!

Une redécouverte majeure !

Scénographie et mise en scène Gonzalo Borondo.

Conception Michel Pastore.

Avec Cécile Perrin (soprano), Lucie Roche et Patricia Schnell (mezzo), Antoin Herrera Lopez Kessel (baryton), l’Orchestre Philharmonique de Marseille et le Choeur Regina, sous la direction de Jean-Philippe Dambreville.


En vidéo

"Dans le cadre du Festival Musiques interdites."