Sur tes ruines j’irai dansant

CRÉATION

«RETOUR»
Théâtre • Seul en scène Salle Léo Ferré Création

Gilles Ascaride

On rit beaucoup
et on en redemande.
À découvrir absolument.

Un des textes les plus percutants de et avec Gilles Ascaride, pape de l’overlitterature, écrivain et comédien de talent.

Né à Marseille, Gilles Ascaride a toujours affronté sa ville à mains nues. La grande pécheresse a tenté cent fois de le détruire, il a toujours survécu. L’écriture étant pour lui un sport de combat, elle lui sert de P38 dans ses plus redoutables affrontements. Marseille n’aime pas seulement imiter ses cartes postales, elle aime aussi dévorer ses propres enfants. Pour y être un peu plus qu’une sardine, mieux vaut s’en exiler. Un seul refuse de se plier à cette malédiction millénaire : Samson Derrabe-Farigoule.

Sa grande gueule défie la Grosse Ville en une imprécation brûlante et vibrante de griefs accumulés. Sous le flot de son verbe vengeur, les murailles de la Ville-Mère, couvertes de trompes-l’œil pittoresques, se fissurent et croulent pour faire apparaître la très puante réalité.

Loin de la littérature encagée et des romans policés qui encombrent les librairies, Gilles Ascaride fait un malheur en déchaînant les grandes orgues du parler marseillais, et nous livre une fresque aussi poisseuse que flamboyante. Dans ce seul en scène sur des musiques sensibles de Jacques Menichetti, l’auteur-comédien nous offre une harangue colorée où se conjugue intime et universel, petite et grande histoire de Marseille.

Gilles Ascaride fait un malheur. Son verbe est ravageur.

De et avec Gilles Ascaride
Mise en scène :
Julien Asselin
Musique : Jacques Menichetti
Lumières : Mario Butti

© DR Sur tes ruines j
©DR Sur tes ruines j